Au fil des jours

Homélie de la messe du Festival de la Terre

22ème dimanche du temps ordinaire : année C   Lc 14, 1-14

 

            Savez-vous ce qu’est un égoïste ? "C’est quelqu’un qui ne pense pas à moi". Le jour de sa 1ère communion, Georges Bernanos avait sollicité trois grâces à Dieu : la 1ère l'humilité, la 2ème l'humilité, la 3ème l'humilité. C’est si important l’humilité, que l’auteur du livre de Ben Sirac le Sage recommande : "Mon fils, accomplis toute chose dans l'humilité, et tu seras aimé plus qu'un bienfaiteur !"

 

            L’humilité est la vertu morale la plus importante car elle fait front à l’orgueil, péché par excellence, qui sans cesse rôde en nous, et empêche l’homme d’être à sa juste place. L’orgueil met l’homme au centre de tout et de tous, et empêche d’accueillir le réel tel qu’il est, d’accueillir les autres tel qu’ils sont, de m’accueillir moi-même tel que je suis, et d’accueillir Dieu tel qu’il est. Être humble ne signifie pas se reconnaître comme nul et méprisable, d’ailleurs Jésus ne dit-il pas : "avance plus haut" et "ce sera pour toi un honneur aux yeux de tous ceux qui sont à table avec toi". Être humble est avoir un cœur simple et vrai, ancré dans le réel, décentré de soi-même et de ses propres intérêts "L’humilité, c’est la vérité" écrit Ste Thérèse d’Avila.

 

            Sur le chemin de l’humilité, Jésus se révèle très concret, car l’humilité ne doit pas rester une pensée pieuse, ce n’est pas un concept. Il donne deux conseils.

1. "Quand tu es invité, va te mettre à la dernière place". En effet il se peut que ta suffisance t’aveugle sur les qualités des autres : "As-tu songé qu’il puisse y avoir plus grand que toi ?" Si tu restes dans les derniers rangs, tu verras qu’il y a autour de toi, toujours quelqu’un à aimer qui fera ta joie en l’aimant de façon désintéressée.

2. "Quand tu donnes une réception, invite des pauvres, des estropiés, des boiteux, des aveugles ; et tu seras heureux, parce qu'ils n'ont rien à te rendre". Toi qui honore autrui parce qu’autrui t’honore, dégage-toi de toi-même, alors tu pourras vivre la gratuité et le désintéressement de la rencontre, et découvrir qu’il y a plus de joie à donner qu’à recevoir.

               

            Vous savez peut-être que le mot humilité trouve sa racine dans le mot latin humus qui signifie terre. En effet, celui qui travaille la terre et le sol est invité à nouer une familiarité avec l’humilité, car il apprend jour après jour qu’il doit d’une façon ou d’une autre se mettre à l’écoute de la création sans quoi il ne pourra rien produire. Il apprend qu’il n’est ni le maître des saisons, ni le maître du temps, mais qu’il doit humblement et patiemment recevoir jour après jour ce qui lui est donné. Nous sommes seulement des intendants, la terre ne nous appartient pas.

 

            Aussi, le monde rural est-il appelé à se faire l’ami de cette vertu si précieuse et belle qu’est l’humilité. L’humilité procure la sagesse de respecter le sol, et de ne pas lui demander de produire plus qu’il ne peut. Elle donne la sagesse de respecter les saisons dans la production des aliments, et de respecter les animaux en leur offrant de bonnes conditions de vie. L’humilité procure la force de résister devant les tentations d’une société de consommation : résister à la course à l’agrandissement, résister à posséder les dernières machines agricoles dernier cri, résister devant l’exigence des consommateurs.

 

            Vivre humblement c'est avoir cette conscience claire que nous ne sommes que des créatures qui avons tout reçu par la grâce et l’amour de Dieu créateur : "Qu'as-tu que tu n'aies reçu". Aussi parce que nous avons tout reçu, il convient, à celui qui veut avancer sur le chemin de l’humilité, de prendre également soin de faire fructifier avec sagesse tous les dons et les talents personnels reçus.

 

            C’est étonnant l’humilité, lorsque vous pensez l’avoir, vous l’avez déjà perdue ! Aussi paradoxalement que cela puisse être, on pourrait dire que plus on accepte de confesser que l’on est orgueilleux, plus on peut devenir plus humble. C'est seulement parce qu'on s'aperçoit un jour que l’on se prend pour le centre de certaines affaires, voir plus ou moins, que l'on supplie alors Dieu d'être libéré de cette idolâtrie du moi. Car ne l'oublions pas, avant d'être le résultat de nos propres efforts, l'humilité est une grâce à demander et à accueillir de la part du Seigneur. Que la Vierge Marie l’humble servante du Seigneur, qui a été élevée au plus haut rang, nous y aide.    Amen.

Jeunes et moins jeunes en Pélérinage à Paris...

... ce jeudi 21 février, de bon matin, sac à dos, nous sommes 27, à prendre le train, dans une voiture que
nous aurions pu appeler restaurant, les jeunes ont préparé un super petit déjeuner ! Oui ne l'oublions pas, c'est la semaine du CAMP SERVICE.
Paris, ville de tous les déploiements humains, matériels, historiques, mais aussi spirituels. Notre prière du matin se fait à la Chapelle St Vincent de Paul, sous le regard de celui qui au XVIIè siècle n'hésitait pas à ramasser les enfants abandonnés dans les rues de Paris, la CHARITE brûlait dans son cœur.
Non loin de là, nous attendait Catherine Labourée à qui la Vierge Marie est apparue en 1830 dans cette chapelle rue du Bac. « Venez au pied de cet autel, là les grâces seront répandues sur tous » ce que font chaque jour des centaines de pélerins qui viennent réciter la PRIERE «O Marie, conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à vous » . A quelques pas, nous franchissons le portail d'un endroit qui a déjà quelquechose d'universel, et pour cause nous sommes aux missions étrangères de Paris. Là nous prenons conscience de ce qu'est répandre l 'AMOUR DU CHRIST aux confins de la terre et de donner sa vie pour cela ! Un petit tour dans le Paris de l'élégance, du savoir-faire....et nous prenons le métro pour rejoindre le Sacré-Coeur « Montagne » entre toutes les « Montagnes » Depuis 130 ans, sans interruption, même pendant la guerre, des sœurs de la communauté, des personnes de tous horizons se relaient toutes les nuits pour être Là PRESENT devant le Saint-Sacrement. Le lendemain, rendez-vous avec deux jeunes témoins, étudiant et professionnel, qui souhaitent donner du sens à leur vie, étudier pour étudier, travailler pour travailler ne les comblent pas suffisament, conscient que tout être humain a soif d'un AMOUR DURABLE.... Ils se sont donc engagés dans Annuncio, habitent la Casa, ils sont un quinzaine. Prière, vie fraternelle intense, complète leurs journées et missions nombreuses.... auxquelles ils nous ont proposé de participer : aller à la rencontre des personnes dans la rue ! Quelle belle aventure.....

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© copyright 2017 Pôle Spirituel et Missionnaire du Mortainais. Tous droits réservés.